Mes 3 habitudes les plus importantes pour rester zen en changeant de vie !

Cet article participe à l’évènement “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen. Si vous recherchez des techniques, astuces et ressources pour être plus zen au quotidien, je vous recommande d’aller faire un tour sur ce blog…

Mon article préféré vous apprendra à vous lever tôt… Et si c’était le début d’un changement de vie ?

 

Changer d’habitudes pour changer de vie.

Je suis en route vers une nouvelle vie. Ni un simple tour du monde, ni un voyage en famille… Une vie de parent nomade. Une vie avec des ailes.

J’ai décidé de répondre à l’appel irrésistible du voyage, de la liberté, de la famille. Je commence une vie pleine d’imprévus, de partage, une vie colorée, intense ! J’ai entrepris de croire à la magie de la vie et d’en goûter chaque instant.

Oui, mais… Basculer d’une vie à une autre, c’est un véritable chamboulement, une métamorphose. Le voyage est d’abord intérieur. On s’engage, sans connaître la destination finale. On bouscule tout sur notre passage. Changer de vie pour une vie nomade, c’est se réinventer, se mettre en mouvement chaque jour.

Changer de vie, ce n’est pas un acte héroïque un jour où notre courage serait décuplé. Changer de vie, c’est modifier ses habitudes pour rendre chaque jour meilleur que la veille. Faire une chose différemment, chaque jour, afin de se changer soi.

 

Les habitudes ne s’empruntent pas, elles se créent sur-mesure !

On ne transforme pas sa vie à coup de baguette magique en empruntant les habitudes d’un autre.

Apprendre à construire de nouvelles habitudes est nécessaire. Rompre avec celles qu’on veut laisser derrière nous. Sans ce lâcher prise, aucune nouvelle habitude n’arrivera à faire sa place.

Cette rupture est souvent source d’émotions fortes, désagréables, car c’est un deuil à faire. Un deuil de confort, de l’image de soi, d’une identité qu’on s’était donnée ou d’autre chose, mais c’est toujours un deuil. Sans ce deuil, on rentre en résistance face au changement.

Alors avant d’intégrer une nouvelle habitude, demandez-vous : “Qu’est-ce que je dois abandonner ?”

 

Restez zen en changeant de vie, c’est possible ?

Je veux partager avec vous dans cet article, les trois habitudes qui me sont indispensables pour rester zen en changeant de vie. Mais vous l’aurez compris, je vous invite à seulement vous en inspirer pour créer les vôtres une fois que vous saurez ce que vous devez abandonner pour rester zen.

 

1.     Créer le ton de la journée grâce à une routine matinale.

Commencer par se lever tôt !

Je vous le disais se lever tôt peut vous embarquer dans un changement de vie. Se lever tôt, c’est se donner un espace supplémentaire dans sa vie, un espace de création où tout est possible. En aménageant une routine matinale, on se crée un état émotionnel qui sera porteur pour toute la journée. C’est aussi l’occasion de poser une ancre même dans une vie en mouvement. Et prendre le temps d’intégrer les changements pour ne stresser ni le corps ni l’esprit.

En pratique, pour se lever tôt, on commence par aller se coucher dès qu’on est fatigué. Cela semble simple, mais ce n’est pas le cas ! On doit abandonner ce temps qu’on perd en restant debout. Ce temps doudou, un peu élastique qui passe sans qu’on s’en aperçoive à la vitesse ou défilent les images à la télévision ou les stories sur Instagram.

Pour quoi faire ?

Au réveil, on choisit des activités que l’on aime et qui sont bénéfiques à la fois pour le corps et l’esprit, on ne doit pas y aller en force. Cette routine c’est un supplément dans notre vie, un cadeau, qui doit nous faire du bien.

Cherchez les activités qui vous recentrent, qui élèvent votre niveau de conscience, qui vous relaxent, et laissent libre cours à votre imagination.

J’ai mis du temps à trouver la routine qui me convienne, celle qui me donne hâte que le réveil sonne pour avoir ce temps devant moi. (Oui, enfin pas tous les jours non plus !) Aujourd’hui, elle est en place, efficace et donne le ton de toute ma journée. La mise en place de cette habitude est pour moi le début de mon changement de vie pour devenir parent nomade et réaliser mon rêve de voyage en famille.

Ma routine en 5 étapes :

  • Lecture

Le réveil sonne à 5 h 30 puis j’attaque la journée par une lecture. En ce moment, je lis des livres de coaching ou de voyage parce que ce sont mes passions du moment.

La lecture, c’est un moment d’apprentissage, d’inspiration, de relaxation ou d’émotion mais, quoi qu’il en soit c’est un moment de pause, un moment où vous recevez. Tous les sujets sont possibles, laissez-vous guider seulement par l’envie.

  • Méditation

J’enchaîne par une séance plus ou moins longue de méditation ou yoga nidra. C’est l’étape clé pour moi. C’est comme si chaque matin je remettais les compteurs à zéro.

Pour profiter de cette séance, si vous voulez essayer cette pratique, commencez par poser une intention, une question, vous serez surpris d’obtenir des réponses avec un peu d’entraînement. La méditation permet d’accéder à l’inconscient et donc à son soi profond, celui qui sait où il doit vous emmener.

Les bienfaits de cette pratique sur le cerveau et sur le corps en général sont aujourd’hui prouvés. Mais si je voulais vous convaincre, je vous dirais que la méditation développe le tissu cérébral du cortex pré-frontal qui est la partie cognitive du cerveau. C’est la partie qu’on utilise lorsque l’on réfléchit ou que l’on est créatif. C’est le cerveau de la prise de décision. On sait aussi qu’une méditation régulière joue sur le cerveau limbique, notre cerveau affectif. Elle provoque un grossissement de l’hippocampe qui intervient entre autres dans notre mémoire et un rétrécissement de l’amygdale, importante dans la gestion des émotions.

Le cerveau d’un méditant est ainsi mieux protégé contre le stress, plus efficace dans la prise de décision et moins sensible à la peur. Même le système immunitaire en est impacté.

Si c’est un sujet qui vous intéresse, dites-le-moi en commentaire pour que je vous en reparle, il y a beaucoup à dire.

  • Visualisation

En fin de méditation, je passe à une étape de visualisation, où je me projette sans limites dans ce que je veux vivre pour la journée ou beaucoup plus loin.

La visualisation, c’est une technique de sportif, un entraînement, une répétition. Votre cerveau ne fait pas la différence entre un geste réalisé physiquement et un geste réalisé mentalement. Répétez mentalement votre journée, votre année et votre vie comme vous souhaitez qu’elle se passe, votre cerveau n’a pas de limite.

  • Planification

Après l’étape de la visualisation, vient la mise en action. Je cherche quelles actions je vais pouvoir mettre en œuvre maintenant, pour manifester ce que j’ai mentalement répété.

Ce ne sont pas de simples affirmations comme on peut le voir dans de nombreuses routines. Il s’agit de s’engager et de planifier.  Sans action, pas de concrétisation !

  • Oxygénation

Et pour finaliser la mise en mouvement, l’étape idéale, c’est l’oxygénation. Il s’agit de mettre le corps en mouvement. Elle peut être courte, vous pouvez faire quelques pompes ou danser sur votre musique préférée. Pour ma part, c’est le yoga, quelques minutes pour une salutation au soleil.

 

Créez votre routine avec ce que vous êtes. Vous serez alors prêt pour rester focus sur ce qui se passe de bon dans votre journée. Vous resterez centré sur ce que vous voulez et non sur ce que vous ne voulez pas.

 

2.     Faire un petit pas chaque jour en direction de son objectif.

Une habitude qui prend peu de temps pour de grands résultats !

Faire un petit pas chaque jour représente peu de temps au quotidien, mais le cumul sur un an ou sur une vie peut finir par être impressionnant. Ce sont les petites habitudes, les petits changements, qui pratiqués au quotidien, permettent de réaliser de grands objectifs. Si vous voulez apprendre une langue, vous muscler ou préparer un tour du monde n’attendez plus et consacrez-y quelques minutes tous les jours.

Apprendre une nouvelle chose chaque jour.

Un apprentissage quotidien mène au progrès et se voir progresser est tranquillisant. Au bout d’un moment, l’apprentissage devient une habitude et une habitude c’est tellement confortable !

Pour moi, l’apprentissage passe par la lecture, chaque matin. Il suffit de quelques minutes pour apprendre une nouvelle chose. Pour changer de vie, il faut apprendre et laisser de nouvelles choses entrer dans sa vie.

Instaurez une habitude d’apprentissage et vous verrez que faire des progrès prend peu de temps du moment où l’on s’y consacre tous les jours.

Une habitude à prendre progressivement…

Voyez petit, faites vraiment de petits pas. Ce qui compte, c’est la discipline de le faire chaque jour.

Ne faites pas entrer trop de nouvelles choses dans votre vie. Allez-y doucement, étape par étape pour que ces petits pas vous mènent à la sérénité. Et je vous le rappelle, pour rester zen la première question à se poser avant d’intégrer une nouvelle chose dans votre vie, c’est “Qu’est-ce que je dois enlever dans ma vie ?”

 

3.     Jouer avec ses enfants !

S’engager pour l’autre, une clé du bien-être…

Jouer avec son enfant, c’est un acte d’amour, un acte d’engagement envers lui. S’engager pour quelqu’un, faire du bien aux autres permet de faire passer son inconfort au deuxième plan. Si vous parvenez à diminuer votre inconfort, automatiquement, vous vous sentirez plus zen. Jouer avec un enfant, c’est se mettre dans l’instant présent, lâcher prise.

Le jeu libre, une habitude créative source de solutions !

Mais le jeu a d’autres vertus que le seul engagement. Créez un jeu libre, un jeu d’échange avec votre enfant, laissez-le inventer, puis observez et écoutez. Quand l’enfant crée son jeu, il est un modèle d’insouciance et tout devient possible. Le jeu est alors très proche du rêve, riche d’enseignement pour vous, le parent. Vous n’aurez plus qu’à copier vos enfants, utiliser leurs mots et leur mécanique du rêve dans votre réalité. Imaginez, essayez et vous verrez les freins que ça peut lever, les solutions que ça peut créer. Le jeu libre s’emporte partout, tout le temps, il n’y a pas d’obstacle.

Un enfant comblé n’a pas besoin de vous tout le temps.

Prendre le temps de jouer avec ses enfants, c’est aussi le meilleur moyen d’obtenir leur zénitude. Un enfant rempli de votre amour, comblé du temps que vous lui avez donné, c’est un enfant calme. Une fois que nos enfants sont zen, alors on a l’espace et le temps nécessaire pour faire ce que l’on a à faire nous, parents. Le jeu, c’est aussi pour l’enfant une méthode efficace pour dépasser les difficultés. Organiser les tâches sous forme de jeu, c’est assurément éviter les crises et favoriser l’apprentissage et l’autonomie. Un enfant qui joue librement, c’est un enfant qui se développe intellectuellement, physiquement et socialement. C’est un cercle vertueux : vous donnez et vous recevez.

Si vous voulez en connaître plus sur le changement de mes habitudes pour changer de vie je vous invite à suivre mon défi de 52 semaines pour devenir parents nomades.

Et vous, êtes-vous prêts à changer vos habitudes ? Qu’est-ce que vous seriez capable d’abandonner pour changer votre quotidien et peut-être votre vie ? Dites-moi en commentaire ce que vous mettez en place, j’ai hâte de vous lire !

 

 

 

 

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    6
    Partages
  •  
  • 6
  •  

parentsnomades

Je m'appelle Adélie ! Je suis maman de deux enfants, chef de projet web et coach de vie. Je suis en préparation d'un voyage au long cours à vélo, en famille et sans date de retour ! Départ prévu au plus tard à l'Automne 2019. Mon but : fédérer les parents nomades et les futurs parents nomades pour s'inspirer des réussites et en motiver d'autres ! Je vous partage tout mon parcours pour changer de vie et j’interroge ceux qui ont réussi afin de m'enrichir et j'espère de vous enrichir de leurs expériences et vous aidez à franchir le pas !

Voir tous les articles

3 comments

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Je suis très admirative des parents nomades, il faut beaucoup de courage pour se lancer dans une vie comme ça avec des enfants. Ca doit être très enrichissant autant pour vous que pour eux !

    De mon côté, j’ai abandonné bcp de choses, cet article me confirme que j’ai eu raison, j’avais essayé beaucoup de choses mais rien ne collait vraiment à ma vie, alors j’ai repris de zéro et je créer ma propre routine, elle est loin d’être parfaite je débute mais je ne culpabilise plus quand un truc ne me convient pas je le supprime !

    Merci pour cet article

    • Merci Carine pour ce commentaire!
      Je suis contente si cet article peut vous permettre de vous encourager à continuer de créer pas à pas les habitudes qui seront bonnes pour vous. IL faut s’armer de beaucoup de patience… Les 21 jours nécessaires pour former une habitude, dont on parle partout sont en réalités le minimum indispensable. En réalité la science à montré que la moyenne se situe à 66 jours et qu’effectivement il arrive que seulement 21 jours soient nécessaires mais la fourchette s’étend jusqu’à 254 jours! ça déculpabilise, non?

      • Je savais que 21 jours ne suffisait pas pour garder une bonne habitude, 66 jours étant une bonne fourchette par contre je ne savais pas que ça pouvait aller jusqu’à 254 jours ! merci pour l’info et oui ça déculpabilise c’est clair

Qui suis-je?

Je m’appelle Adélie.

A travers ce blog, mon but c’est de vous motiver à réaliser vos rêves.

Je suis coach, maman de deux enfants et je vous partage, étape par étape, la réalisation de mon projet de voyage au bout du monde sans date de retour…

Une sacrée aventure qui commence et que je vous propose de suivre en une minute chaque jour en vidéo!

 

Rejoignez-nous sur Instagram !

Suivez-nous sur Youtube !

youtube parents nomades

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 127 autres abonnés