Qui suis-je ?

D’où je viens?

Je m’appelle Adélie, j’ai 36 ans et j’ai peu voyagé, reportant toujours à plus tard mes rêves d’évasion. J’ai grandi dans une famille ni voyageuse, ni polyglotte, ni très libre, mais plutôt dans la sécurité et le raisonnable. En suivant cette voie sérieuse je suis devenue étudiante chercheur en biochimie en me demandant ce que je faisais là dans mon labo a faire des expériences sur les rats.

Et puis un jour ma morale n’étant plus en accord avec mon travail, mon corps m’a dit stop me poussant à prendre une décision radicale : arrêter ma thèse ! Ça ne se fait pas… mais tant pis. J’ai décidé de réaliser un rêve de petite fille qui résonnait très fort en moi et je me suis mis en tête de me reconvertir dans l’hôtellerie.

Coup de foudre au restaurant!

Au cours d’un repas au restaurant avec mon père et ma sœur en Haute Loire, berceau de ma famille paternelle, je vais vivre entre le fromage et le dessert un coup de foudre extraordinaire qui va changer ma vie.

Mon père n’avait pas choisi le restaurant par hasard, il était à vendre, le propriétaire voulant se lancer dans le développement de produits agro-alimentaires.

Ancienne doctorante, je n’avais aucune capacité d’achat et pourtant je suis allée voir. C’est ainsi que j’ai accepté de venir après la saison d’été pour quelques jours faire mes premiers pas en cuisine … et vous l’aurez compris je ne suis plus jamais repartie. J’ai d’abord été saisie par son regard puis sa gentillesse et sa façon de partager sa passion. Tout ça ne s’est jamais éteint.

Un hôtel-restaurant, une entreprise agro-alimentaire et deux enfants…

Aujourd’hui je partage encore la vie de Sébastien et nous avons deux enfants. La première est née dans le restaurant, alors qu’on vivait aussi passionnément que durement. On faisait tourner l’hôtel et le restaurant en même temps qu’on construisait cette entreprise agro-alimentaire dont Sébastien rêvait.

Je me suis passionnée pour le marketing, le packaging et la communication. Sébastien est devenu mi- cuisinier / mi- commercial / mi- fabriquant. Il a fallu tout construire, du laboratoire de fabrication au plan de développement commercial et tout apprendre.

Je travaillais le jour et j’apprenais la nuit. Sébastien était toujours plus acharné au travail. Je faisais tourner l’hôtel la semaine pendant que Sébastien était sur les routes pour vendre ses produits. Le week-end  c’est moi qui partais sur les salons gastronomiques dans toute la France pour faire connaître les produits pendant que Sébastien reprenait les rennes du restaurant.

L’entreprise commençait tout juste à faire des ventes grâce à notre travail acharné et l’activité à l’hôtel était de plus en plus compliquée devenant économiquement et physiquement impossible. Peu de temps après le référencement de notre établissement dans les bonnes petites tables du Gault et Millau il a fallu déposer le bilan et vivre avec rien tout en développant cette nouvelle entreprise.

Des rêves de tour du monde et un nouveau métier

On a tenu avec des rêves de tour du monde qu’on ferait un jour. Après quelques année difficiles l’entreprise à commencer à prendre et j’ai eu envie de m’épanouir dans une nouvelle voie pour moi.

J’ai pris cette décision pour préserver notre couple qui avait été mis à rude épreuve durant ces années fatigantes. Sébastien a accepté de me laisser déployer mes ailes de mon côté, assumant seul l’entreprise et m’a encouragée.

Je suis devenue chef de projet en agence de communication et SSII. J’ai eu la chance de pouvoir progresser rapidement. On est devenu propriétaire, j’ai décroché un CDI dans la boîte que je voulais, je me suis énormément investie et j’ai finis par me dire qu’en continuant ainsi, il était absolument impossible de prendre soin de ma famille comme je le souhaitais et encore moins de préparer un tour du monde. 

Je voulais éduquer mes enfants autrement. Laisser mon bébé des heures et des heures pour aller travailler pour d’autres devenait trop absurde. Et puis assurer au boulot après des nuits sans sommeil a fini par me faire perdre le sens de ce travail.

Les rêves de tour du monde s’intensifiaient, mais ce n’était pas possible, pas tout de suite et puis de toute façon on n’avait pas l’argent. Nous avions trouvé un certain confort dans notre vie, un deuxième bébé avait enfin pointé le bout de son nez pour notre plus grand bonheur et on se sentait de plus en plus ancré dans notre vie ici.

Le déclic pour changer de vie

Notre fils avait 8 mois quand j’ai embarqué Sébastien à Paris au festival des globes trotters organisé par ABM, l’association Aventure du Bout du Monde. On a été bouleversés par toutes les histoires entendues, par les rencontres faites. Je voulais créer le déclic, arrêter de reporter.

Le soir de la fin du festival j’ai demandé à Sébastien : « Alors, on le fait ? » Et puis on a posé une date, pour les trois ans de notre dernier on partirait faire un tour du monde.

Quelques mois plus tard, le besoin de liberté et l’envie de mettre plus de sens dans mon travail se faisant de plus en plus pressant j’ai pris mon indépendance et me suis mise à mon compte en quelques semaines. Je suis repartie dans un rythme intensif à travailler la semaine et me former le week-end pour devenir coach.

La gestion de projet c’était faire éclore le meilleur de l’équipe pour réaliser un projet. Mais ce qui me passionne vraiment c’est faire éclore le meilleur des gens pour qu’ils réalisent leur vie. La formation au coaching a bouleversé ma vie, c’est là où je dois être, c’est ma mission de vie : aider les autres à voir et exploiter leur potentiel pour réussir leur vie, la vie qui a du sens pour eux.

Mon défi: concilier vie de parent, de voyage et de travail

Aujourd’hui je suis entre la gestion de projet et le coaching, entre ma vie ici et le projet de voyage. L’envie de tour du monde s’est transformée en projet de changement de vie total : tout quitter, vivre du coaching en voyageant, en famille, en vélo et sans date de retour.

Le challenge est gros, il faut à nouveau tout construire et se lancer dans le vide. Et ça commence aujourd’hui… 52 semaines pour changer de vie. Va-t-on y arriver ? Par quelles étapes va-ton passer ? Je crée ce blog aujourd’hui pour partager nos réussites et nos échecs.

52 semaines pour devenir parent nomade…

Mon objectif en devenant parent nomade

J’ai plusieurs fois changé de vie professionnelle, j’ai changé moi-même alors ce nouveau défi même s’il est ambitieux j’ai envie d’y croire. Le projet est fou, mais il se fait à deux, comme tous les projets précédents et dans tous les cas se sera une belle aventure.

Je veux vivre une expérience profonde, être bouleversée, vivre des rencontres à l’autre bout du monde, perdre mes repères pour en construire de nouveau, permettre à mes enfants de se construire en piochant le meilleur du monde, partager les expériences de la vraie vie des gens du bout du monde, faire un saut dans le vide, vivre librement en me construisant la vie dont je rêve, une vie centrée sur ma famille et ma passion du coaching tout en étant à la découverte du monde.

En même temps que le voyage géographique, je veux vivre un voyage intérieur, un voyage initiatique ! C’est une recherche de simplicité, de bonheur et de liberté. 

Pour pouvoir partir j’ai besoin de pouvoir vivre de mon activité de coaching, une activité géographiquement indépendante que je dois intégralement créer. Sébastien devra vendre son entreprise. Nous devrons construire notre projet de voyage, d’éducation pour nos enfants, vendre notre appartement et mettre l’essentiel dans quelques sacoches, nous entraîner et partir !

L‘objectif est de vivre librement, d’éduquer nos enfants comme on l’entend, de sortir du cadre donné par la société et de créer le nôtre, de voyager à durée indéterminée et finalement d’incarner le changement qu’on veut voir dans le monde.

Pourquoi ce blog Parents Nomades?

Je rêve d’un monde où chacun puisse vivre ses rêves. Je crois en la réussite collective et je souhaite  entraîner d’autres personnes à tenter l’aventure et changer de vie en famille! 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    31
    Partages
  •  
  • 31
  •  

Qui suis-je?

Je m’appelle Adélie.

A travers ce blog, mon but c’est de vous motiver à réaliser vos rêves.

Je suis coach, maman de deux enfants et je vous partage, étape par étape, la réalisation de mon projet de voyage au bout du monde sans date de retour…

Une sacrée aventure qui commence et que je vous propose de suivre en une minute chaque jour en vidéo!

 

Rejoignez-nous sur Instagram !

Suivez-nous sur Youtube !

youtube parents nomades

Abonnez-vous à ce blog par e-mail.

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 132 autres abonnés